Participez au recensement des hirondelles !

Le PCDN d’Ecaussinnes a décidé de mettre sur pied un projet de protection des hirondelles sur le territoire de la commune.

Pour mener à bien ce projet, participez dès cette année au recensement des populations d’hirondelles dans votre quartier et communiquez vos données à l’adresse indiquée au bas de cet article.

En Belgique, 3 espèces d’hirondelles viennent se reproduire en été : l’hirondelle de fenêtre, l’hirondelle rustique et l’hirondelle de rivage.

L’hirondelle de fenêtre

Sombre au-dessus avec le croupion blanc et le dessous blanc pur. Son nid est une coupe fermée avec juste une entrée. Il est constitué de boulettes de boue agglutinées.

Elle construit son nid sur les façades, souvent sous les corniches, dans l’angle d’une fenêtre, sous les porches, les balcons, les ponts.

L’hirondelle rustique

Sombre au-dessus sans croupion blanc. Elle possède de longs filets à la queue et une gorge rousse (ou sombre). Son nid est une coupe ouverte faite de boulettes de boue et de brindilles. Elle construit son nid dans les bâtiments, à l’intérieur des étables, des écuries, des granges et autres bâtiments restés ouverts.

L’hirondelle de rivage

Plus petite que la rustique, brune au-dessus sans croupion blanc, blanche en-dessous avec un collier sombre. Queue courte, à peine échancrée. Elle niche dans un terrier qu’elle creuse, soit dans la berge d’un rivage, soit dans une carrière ou un simple monticule de sable proche d’une zone humide naturelle ou artificielle.

Ces espèces nous quittent en automne pour aller passer l’hiver sous des climats plus adaptés à leur régime alimentaire exclusivement insectivore.

Elles parcourent plusieurs milliers de kilomètres pour revenir se reproduire sur leur lieu de naissance ou de nidification, au printemps suivant (une hirondelle peut vivre de 5 à 12 ans environ).

Les causes de la disparition des hirondelles

Dans nos régions, le déclin des hirondelles de fenêtre et rustiques est de plus en plus préoccupant. En cause notamment :

La destruction intentionnelle et illégale des nids.

Le manque de ressources alimentaires (insectes), lié à l’utilisation de pesticides.

La difficulté à trouver de la boue.

Le manque de sites propices à la nidification (étables et granges modernes, totalement fermées, façades inhospitalières, bétonnage des cours d’eau).

Pourquoi protéger les hirondelles ?

Elles font partie de notre patrimoine naturel. Porte bonheur universel, elles sont un symbole de fidélité et d’endurance.

Elles se nourrissent exclusivement d’insectes, ce sont donc de bons alliés pour en réguler les populations

Certaines actions peuvent être entreprises pour aider ces oiseaux :

  • Au lieu de détruire un nid (ce qui est interdit), placer une planchette de protection juste en-dessous du nid pour se protéger des déjections.
  • Installer des nids artificiels. (hirondelle de fenêtre).
  • Installer des bacs de boue en milieu urbain.
  • Eviter de fermer complètement une grange ou un garage où l’hirondelle rustique a élu domicile. Une ouverture de 10 cm X 10 cm est suffisante pour lui permettre l’accès à l’intérieur du bâtiment.

Comment participer au recensement ?

Identifier l’espèce d’oiseau : hirondelle de fenêtre, hirondelle rustique, hirondelle de rivage.

Noter le nombre d’oiseaux, de nids observés, de nids occupés et de nids endommagés.

Indiquer l’adresse, la date de l’observation, la présence ou non de planchettes, la présence de nids artificiels (pour l’hirondelle de fenêtre).

Transmettez vos observations au groupe de travail « Hirondelles » du PCDN d’Ecaussinnes à l’adresse mail suivante : deshirondellesdansmonquartier@gmail.com ou au 0497192520.

Avec la participation de :

 baniere hirondelles.jpg

Actions sur le document