1357 - Le château fort

1357 - Le château fort d'Ecaussinnes Lalaing

 

1357a
Avant d'aborder le corps du sujet, il faut mentionner le fait que toutes les recherches historiques concernant le château fort d'Ecaussinnes Lalaing sont rendues difficiles par la faute d'une servante, un peu trop zélée, qui, au début du siècle, brûla toutes les archives du château.
 
Les premiers occupants connus du château sont le couple formé par Jeanne d'Ecaussinnes et Simon de Lalaing, grand bailli de Hainaut et sénéchal d'Ostrevant en 1357. Leur fille, Marie de Lalaing épousa Englebert d'Enghien, propriétaire de la seigneurie de la Follie.
 
En 1414, Simon III de Lalaing meurt. Une de ses deux filles, Marie s'unit à Jean de Croy, comte de Chimay, Grand bailli de Hainaut et conseiller intime de Philippe le Bon puis de Charles le Téméraire.

 

Grâce à ce mariage, ce chevalier de l'Ordre de la Toison d'Or devenait propriétaire du château. Il mourut en 1472.

Le fils de ce dernier, Michel de Croy mourut sans postérité en 1516. C'est alors son frère Jacques, évêque de Cambrai qui hérita du château. Il le vendit à son neveu, Charles de Croy, premier prince de Chimay qui le légua à sa fille Marguerite, alors mariée à Charles II de Lalaing. C'est ainsi que le château revint à la famille des Lalaing.
1357b  1357c
 
1357d 1357e 1357f
La propriété quitta cette famille en 1624 lorsque Marguerite de Lalaing et son mari le comte Florent de Berlaymont la vendirent à Messire Philippe van der Burch, grand bailli de Hainaut et ancien bourgmestre du Franc de Bruges. Le frère de ce dernier, François, fut évêque de Gand puis archevêque duc de Cambrai.

Les van der Burch occupèrent la seigneurie jusqu'en 1854, quand mourut le comte Charles-Albert. Il fut contraint de vendre le château au duc d'Aremberg. Ce dernier laissa sa nouvelle propriété à l'abandon.
 
Le château fut alors occupé par une communauté religieuse, puis devint une école lors des luttes scolaires. En 1914, les Allemands en firent leur quartier général pour le village. En novembre 1918, ce furent des troupes canadiennes qui y prirent leurs cantonnements.

Sans l'intervention du chanoine Puissant qui le racheta en 1923 à la princesse Sarsina Albobrandini, héritière du duc d'Aremberg, le château serait sans doute devenu des habitations ouvrières.

Lors d'une simple visite à Ecaussinnes en 1927, le comte Adrien van der Burch découvrit et acheta, sous la pression du chanoine Puissant, le château de ses ancêtres.

Son unique fils, Yves, mourut en 1945 au camp de concentration nazi de Flossenburg. Le comte Adrien van der Burch créa, en 1948, la fondation qui porte son nom et à laquelle il fit don du château et de ses dépendances ainsi que d'un capital permettant d'assurer la conservation des bâtiments.

Monsieur Freddy Cartuyvels est le président de cette fondation depuis la mort du comte Adrien van der Burch en 1954.
 
Actions sur le document