Val de la Sennette

Balade n° 3

Val de la Sennette

 
Balade n° 3

(balisage vert)
Distance : 6 km
Durée de la balade :
       sans visite : 3 heures
       avec visite (château fort, église Sainte-Aldegonde) : 6 heures
Parcours : asphalte, gravier et cendrée (sur la ligne 106)
La ligne 106 est peu accessible aux personnes à mobilité réduite
Télécharger ici le plan de la Balade n° 3

 

 

ballade_baladeterre.jpg
Pour la description de cette balade à partir du château fort (1) jusqu' à l'église Sainte-Aldegonde (6), nous vous renvoyons à la balade n°1 : "A Lalaing, dans les pas de Blandina Rubens".

Ensuite, à la balade n°2 : "Ecaussinnes La Romantique", de l'église Sainte-Aldegonde au carrefour "rue Saint-Ghislain et rue de La Follie".

Arrivé à ce carrefour (après le moulin Ramponneau), vous prenez à droite dans la rue de La Follie (suivre les indications Val de la Sennette).
 
Avant le pont sur La Sennette, vous empruntez le sentier à gauche et indiqué Val de la Sennette. A votre droite, les méandres de La Sennette ; à votre gauche, des trous qui sont d'anciennes petites carrières d'extraction de grès, qui affleurent par-ci, par-là dans les prairies. Prenez le temps de flâner sur ce sentier, d'humer l'air de nos campagnes et d'admirer cette merveilleuse petite vallée, dans laquelle La Sennette se languit et paresse dans son lit.
 
Au bout du sentier, vous arrivez sur une petite route asphaltée qui vous rappelle à la civilisation. Vous continuez sur votre droite la route asphaltée. Vous passez au-dessus de La Sennette, qui se trouve maintenant à votre gauche... Plus loin, le ry des Gueux passe sous vos pieds et va se jeter dans La Sennette. Vous arrivez à la rue de la Hayette avec ses maisons en gros moellons de pierre bleue. Prenez à votre gauche un petit sentier qui enjambe la Sennette à l'aide d'un passerelle métallique. Ce sentier débouche sur une route asphaltée, que vous empruntez à gauche. La rue monte légèrement; au sommet, elle est traversée de part en part par un sentier. C'est la ligne 106 (26), une ancienne voie ferrée, futur RAVEL, que vous suivez à gauche.

 

Cette ligne créée en 1884 et qui reliait Ecaussinnes à Lembeek a tout juste eu le temps de fêter son centenaire avant d'être fermée à la circulation ferroviaire le 2 juin 1984 et déferrée en 1989. L'assiette de la ligne est encore très riche en ce que les spécialistes appellent "la botanique ferroviaire" : des panneaux rectangulaires avec des chevrons. Ils indiquent l'approche d'un signal ; des prismes à base triangulaire, souvent bleus, qui sont des bornes hectométriques (les kilomètres étaient comptés à partir de Tubize, il est donc normal que les nombres décroissent )

De temps à autre, arrêtez-vous et admirez la vallée de La Sennette à votre gauche. Tantôt, vous serez en tranchée, tantôt en remblai.
 
Au bout de ce qui est actuellement praticable, vous avez une ancienne maison de garde-barrière sur votre droite. Vous arrivez à un T, dont la barre horizontale est une route asphaltée, que vous empruntez à gauche.
La route descend et vous la suivez quand elle tourne à droite.

Pour poursuivre votre balade, nous vous renvoyons à la balade n° 2 : "Ecaussinnes La Romantique" quand vous passez devant le Gouffre.

 

Actions sur le document