Le Moulin Brûlé

Rue du Pont

moulin brule.jpg

Photo : ecautour

Il s’agit ici du moulin banal des seigneurs de la Follie. Etabli à la limite de deux seigneuries, celle de la Follie et celle de Lalaing, c’est la rivière qui en fixe la frontière, chacune de ces deux seigneuries utilisant le mince filet d’eau, il était inévitable que de nombreux conflits surgissent entre Charles Albert van der Burch, seigneur d’Ecaussinnes-Lalaing et Jean-Paul 1er de la Barre, seigneur de la Follie. En 1664, pour accéder au moulin Brûlé, il fallait absolument passer par la rue des Brasseurs à Lalaing et si l’on venait de la Follie, il fallait descendre la rue de Saint-Remy, et dans les deux cas, traverser deux passages à gué car les ponts n’existaient pas. Charles Albert van der Burch, pour le plus grand profit de son moulin, le moulin du Fief, entrava l’accès au moulin Brûlé pour mieux ennuyer Jean-Paul 1er de la Barre. En 1762 un conflit entre les deux seigneurs au sujet du moulin Brûlé fut jugé par la Cour Souveraine du Hainaut. Sur un plan annexé au procès on lit : depuis que le maïeur a bâti sur le warechaix l’on ne saurait plus tourner sans dételer les chevaux le sur quoi vous devez être sur vos gardes. Bien entendu Pierre-Joseph Chauveau, maïeur d’Ecaussinnes-Lalaing qui devait s’abstenir de poursuivre ses travaux, ignora superbement la sentence, soutenu par Charles Albert van der Burch, il continua la construction de sa maison rendant ainsi l’accès au moulin du Fief impossible.

L’abbé Léon Jous a écrit que c’est dans un conte daté du 21 septembre 1592 de Jean Piethin, receveur du seigneur de la Follie, René de Renesse, que le moulin du Fief fut incendié durant les troubles de l’an 1579 lorsque les protestants et les catholiques s’opposaient. L’on sait que le 18 septembre 1578, les Protestants occupaient les Ecaussinnes. L’abbé Jous nous dit aussi qu’il a lu dans un autre document que le moulin fut incendié aux environs de la défaite des Templiers, soit en 1312. Le moulin fut reconstruit mais en 1592, il est en ruines et reconstruit en 1614.

Ceci étant, le moulin fonctionna pendant toute la durée de la guerre 1940-1945. Son dernier meunier fut Edgard Van Remoortere, dit « Mônî », et bien connu des Ecaussinnois.
 

Actions sur le document